Muk Yan Chong

La dernière forme à mains nues, appelée forme du Muk Yan Chong, se trouve au début du programme pédagogique du 4ème degré technicien. MUK YAN CHONG se traduit par « le mannequin de l’homme de bois ». Toutefois, le terme « mannequin » se réfère à un outil d’entraînement à part entière. La forme du mannequin de bois se compose de 8 séries de mouvements différentes.
Les deux premières séries de mouvements sont identiques, à la seule différence qu’elles sont exécutées, chacune, sur un côté opposé du mannequin de bois.
Au sein du système Wing Tsun Kung Fu, contrairement à ce que est souvent présumé à tord, le mannequin de bois ne sert pas à endurcir les membres (bras et jambes), mais plutôt à « corriger » les positions ainsi que la manière d’exécuter les différentes techniques.
L’entraînement régulier au mannequin de bois confère à chaque technique une exécution plus agressive et nettement plus « ferme ».
Là aussi, c’est la méthode d’exécution des techniques qui, en fin de compte, provoquera une douleur ressentie par l’adversaire comme étant nettement « plus intense ».
En principe, le programme pédagogique de la technique/méthode du mannequin de bois ne prévoit guère de nouvelles techniques, car le mannequin de bois réunit l’ensemble des 3 formes suivantes : Siu Nim Tau, Cham Kiu et Piu Zhi. Cette technique/méthode étant complétée par 3 sections Chi Geuk (entraînement tactile des jambes), de même que la forme du tripodal dummy (Saam Sing Chong).
Par conséquent, il paraît logique que la technique du mannequin de bois parachève les techniques à mains nues.
Une fois de plus, la forme du mannequin de bois assimile la forme de déplacements de « la fleur de prunier » et constitue un outil d’entraînement idéal pour l’exercice des coups de pied du combat rapproché spécifiques au Wing Tsun Kung Fu.

[responsive_menu]